"Pris pour cible"

Installation / 2016

Placoplatre, rails galva, palette, sangles.

Dim 1,30m (l) x 1,50m (h) x 1,20m (L)

 

 

Marx avait vu dans l’activité créatrice de l’artiste un idéal positif du travail et de sa transformation possible. Il y mettait la condition que le travail cessât d’être affaire de marché et de concurrence. En somme, essayer de supprimer tous les obstacles mis à l’expression des talents afin de libérer leur potentiel.

Je tente par le biais de cette installation, d’interroger le statut de l’artiste et de son devenir. Un questionnement sur son futur, face à la marchandisation.

« Ce qui est mauvais, c’est le plus bas degré de puissance. Et le plus bas degré de puissance n’est autre que le pouvoir. » … « Je me sentais capable de réaliser quelque chose, de produire à ma manière, mais j’ai été séparé à tort ou à raison d’une puissance dont je me croyais capable . » Spinoza

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© www.stephanricci.com